Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Christian de Dadelsen

Chroniqueur cinéma au journal de TF1 pendant dix ans, Christian vous reste fidèle en continuant à vous livrer ses critiques de films. Depuis peu, ce blog s'est élargi à toutes les formes de culture.   

"Quel film faut-il  absolument voir cette semaine? Y en a t il un autre qui m'aurait échappé ?", voilà les questions que vous posez le plus souvent. Malheureusement, il y en a tellement qu'il nous faut faire des choix. Mes coups de coeur, les coulisses des Festivals,  mes tournages perso, vous les trouverez ici. Mes critiques sont indépendantes. Elles n'engagent plus la rédaction de TF1.

Le théâtre vivant, l'opéra, la musique, la mode, les arts en général étant de plus en plus liés au cinéma, je vous livre également mes coups de coeur dans ces domaines. En espérant que vous prendrez toujours autant plaisir à parcourir ces pages.                                                     

 
- Le site de la rédaction de TF1
- Le blog de Claire Chazal

Recherche

Coups de coeur

 

LOLA-MIX-vignette-copie-1.jpg

C’était le 22 janvier au restaurant

La Gioia,rue de Rivoli à Paris.

Lola Dewaere était

aux platines pour un mix d’enfer.

L’an dernier déjà, elle s’était

illustrée aux côtés d’Olivier

 Marchal et de Geoffrey Thiebaut.. 

The-a-tral-2-copie-1.jpg

Over-Blog


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 07:34

Aisheen19415309.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20100409_034542.jpgAISHEEN (CHRONIQUES DE GAZA) Documentaire suisse et gararien de Nicolas Wadimoff. (1h25)  . « Elle est où la cité des fantômes ? », demande l’enfant au gardien du parc d’attractions. « Elle est là, juste là. Mais elle a été bombardée… Tu veux la voir ? » C’est par ces mots que commence le film, balade impressionniste dans une Gaza dévastée, au lendemain de la guerre. La cité des fantômes, c’est Gaza... Aisheen, en arabe, veut dire 'toujours vivant". C'est en avançant au hasard, sans chercher à plaider une cause politique, toujours à l'affût de ce qui est beau même dans le pire, dans l'inhumain. Il rencontre un monde laminé par une guerre sans fin où les rit comme partout dans les cours de récréation, où les parents pleurent sous les bombardements. Un monde irréel, ou plutôt trop réeel, où les jeunes naviguent entre la colère et l'ennui dans un univers absurde qui les révolte et les pousse à rêver d'héroïsme fou, le ventre creux, la gorge serrée, le plexus noué, habitués aux poussées d'adrénaline: Ils désespérent de l'avenir et vivent de petits bonheurs au jour le jour, comme l'ont fait et le font, à travers l'histoire du monde qui se répète, toutes les victimes du manque d'ampathie. C'est donc à leur en donner un peu que se consacre ce documentaire qui, en ce sens, est humaniste... et objectif.

Nicolas Wadimoff, pour le Monde des Religions:


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article

commentaires