Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Christian de Dadelsen

Chroniqueur cinéma au journal de TF1 pendant dix ans, Christian vous reste fidèle en continuant à vous livrer ses critiques de films. Depuis peu, ce blog s'est élargi à toutes les formes de culture.   

"Quel film faut-il  absolument voir cette semaine? Y en a t il un autre qui m'aurait échappé ?", voilà les questions que vous posez le plus souvent. Malheureusement, il y en a tellement qu'il nous faut faire des choix. Mes coups de coeur, les coulisses des Festivals,  mes tournages perso, vous les trouverez ici. Mes critiques sont indépendantes. Elles n'engagent plus la rédaction de TF1.

Le théâtre vivant, l'opéra, la musique, la mode, les arts en général étant de plus en plus liés au cinéma, je vous livre également mes coups de coeur dans ces domaines. En espérant que vous prendrez toujours autant plaisir à parcourir ces pages.                                                     

 
- Le site de la rédaction de TF1
- Le blog de Claire Chazal

Recherche

Coups de coeur

 

LOLA-MIX-vignette-copie-1.jpg

C’était le 22 janvier au restaurant

La Gioia,rue de Rivoli à Paris.

Lola Dewaere était

aux platines pour un mix d’enfer.

L’an dernier déjà, elle s’était

illustrée aux côtés d’Olivier

 Marchal et de Geoffrey Thiebaut.. 

The-a-tral-2-copie-1.jpg

Over-Blog


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 06:36

ca-commence-par-la-fin19282175.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-201003.jpg

CA COMMENCE PAR LA FIN de Michaël Cohen, avec Emmanuelle Béart, Michaël Cohen, Léopold Kraus . Romance, Drame. (1h28) . Une femme, un homme, un été à Paris. La passion, la rupture, les retrouvailles. Une histoire d’amour dans le désordre. Un soir, l'été, à Paris, une femme revient dans l'appartement d'un homme qu'elle a aimé. Et si Michaël Cohen et Emmanuelle Béart se donnent corps et âme dans ce film, ça commence bien mal. Avec une scène d'amour dès le premier soir, ce qui pourrait prouver qu'on a bien affaire là à une grande histoire d'amour. Mais il s'agit en fait d'une scène qui met plutôt mal à l'aise le spectateur par ses gémissements inutilement longs et monotones, un spectateur déjà averti de l'originalité de ce qu'il va voir lorsqu'Emmanuelle Béart, toute nue, se définit par ces mots: "Je ne suis que cela". Et effectivement, le film n'est que cela au propre comme au figuré. Du coup, leur passion et leurs souffrances appparaissent inutiles, lourdes et artificielles. Et l'on se met à attendre ces quelques trop rares moments, drôles ou légers, qui nous ferons respirer enfin leur intimité, comme ces regards échangés dans un café.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article

commentaires