Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Christian de Dadelsen

Chroniqueur cinéma au journal de TF1 pendant dix ans, Christian vous reste fidèle en continuant à vous livrer ses critiques de films. Depuis peu, ce blog s'est élargi à toutes les formes de culture.   

"Quel film faut-il  absolument voir cette semaine? Y en a t il un autre qui m'aurait échappé ?", voilà les questions que vous posez le plus souvent. Malheureusement, il y en a tellement qu'il nous faut faire des choix. Mes coups de coeur, les coulisses des Festivals,  mes tournages perso, vous les trouverez ici. Mes critiques sont indépendantes. Elles n'engagent plus la rédaction de TF1.

Le théâtre vivant, l'opéra, la musique, la mode, les arts en général étant de plus en plus liés au cinéma, je vous livre également mes coups de coeur dans ces domaines. En espérant que vous prendrez toujours autant plaisir à parcourir ces pages.                                                     

 
- Le site de la rédaction de TF1
- Le blog de Claire Chazal

Recherche

Coups de coeur

 

LOLA-MIX-vignette-copie-1.jpg

C’était le 22 janvier au restaurant

La Gioia,rue de Rivoli à Paris.

Lola Dewaere était

aux platines pour un mix d’enfer.

L’an dernier déjà, elle s’était

illustrée aux côtés d’Olivier

 Marchal et de Geoffrey Thiebaut.. 

The-a-tral-2-copie-1.jpg

Over-Blog


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 17:36

Lignes-de-front19248564.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-2010-copie-2.jpgLIGNES DE FRONT de Jean-Christophe Klotz, avec Jalil Lespert, Cyril Gueï. Drame (1h35)

Paris, avril 1994. Antoine Rives, jeune journaliste indépendant, tourne un reportage sur les rapatriés occidentaux du Rwanda, fuyant les massacres. Il rencontre Clément, étudiant rwandais d'origine hutue...Le réalisateur est grand reporter. Il a couvert le génocide rwandais en 1994. Il en a tiré deux documentaires: La vie en sursis en 1995 et Kigali, des images contre un massacre en 2006. Hélas, peu de retentissement. Difficile d'éveiller les consciences. Mon confrère passe donc au docu-fiction plus accessible au grand public, en mêlant à son film des archives. On y découvre l'horreur mais en crescendo. D'abord, à travers les yeux de son héros qui découvre combien tout ce gâchis criminel est inutile. Mais, c'est traité avec assez de recul pour ne pas trop heurter affectivement le spectateur. On entre ensuite dans ce génocide à la manière d'un magazine d'information ayant pour guide un chef de la milice hutu. Pourtant, c'est grâce à la fiction cinématographique que le journaliste Jean-Christophe Klotz parvient enfin à filmer "l'infilmable" et, peut-être, à réveiller les consciences.

 

L'INTERVIEW DE JEAN-CHRISTOPHE KLOTZ

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article

commentaires