Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Christian de Dadelsen

Chroniqueur cinéma au journal de TF1 pendant dix ans, Christian vous reste fidèle en continuant à vous livrer ses critiques de films. Depuis peu, ce blog s'est élargi à toutes les formes de culture.   

"Quel film faut-il  absolument voir cette semaine? Y en a t il un autre qui m'aurait échappé ?", voilà les questions que vous posez le plus souvent. Malheureusement, il y en a tellement qu'il nous faut faire des choix. Mes coups de coeur, les coulisses des Festivals,  mes tournages perso, vous les trouverez ici. Mes critiques sont indépendantes. Elles n'engagent plus la rédaction de TF1.

Le théâtre vivant, l'opéra, la musique, la mode, les arts en général étant de plus en plus liés au cinéma, je vous livre également mes coups de coeur dans ces domaines. En espérant que vous prendrez toujours autant plaisir à parcourir ces pages.                                                     

 
- Le site de la rédaction de TF1
- Le blog de Claire Chazal

Recherche

Coups de coeur

 

LOLA-MIX-vignette-copie-1.jpg

C’était le 22 janvier au restaurant

La Gioia,rue de Rivoli à Paris.

Lola Dewaere était

aux platines pour un mix d’enfer.

L’an dernier déjà, elle s’était

illustrée aux côtés d’Olivier

 Marchal et de Geoffrey Thiebaut.. 

The-a-tral-2-copie-1.jpg

Over-Blog


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 17:33
RTT

de Frédéric Berthe, avec Kad Merad et Mélanie Doutey


Le patron d'un magasin de sport se retrouve plaqué par sa petite amie partie se marier à Miami. Souhaitant l'y rejoindre pour avoir des explications, il rencontre une voleuse d'art international recherchée par toutes les polices...

 

Le titre est trompeur. C'est en fait un film d'aventure qui nous emmène en Floride dans les Everglades. Vol et trafic d'oeuvres d'art. Ca ne se prend pas la tête, c'est le moins qu'on puisse dire. Décidément, les studios français ne prennent aucun risque et continuent à jouer la carte du conformisme. Alors, disons pour être indulgent que cette comédie populaire sait qu'elle n'arrivera pas à la cheville des grands films américains et choisit donc de se la jouer second degré en ne se prenant pas au sérieux. Les scènes d'action sont tellement énormes qu'on n'y croit pas une seconde. Pourtant, le réalisateur Frédéric Berthe se fait pardonner en nous offrant un trio de choix, Kad Merad, Mélanie Doutet et Manu Payet, en enquêteur tenace. ils parviennent à eux seuls à rendre leur situation crédible. Ici encore, ce sont les acteurs qui sauvent les meubles.

 

 


Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 17:59

PERSECUTION
de Patrice Chéreau

Avec Romain Duris, Charlotte Gainsbourg

Un inconnu s'introduit dans l'appartement de Daniel, un homme très occupé mais solitaire, qui entretient une liaison orageuse avec une jemme femme. Les visites à répétition de ce désaxé mettent en péril l'histoire d'amour de Daniel et Sonia...

.Romain Duris joue un homme mal dans sa peau. Il aime une femme mais n'arrive pas à construire quelque chose avec elle. Le personnage joué par Jean-Hugues Anglade poursuit Romain parce qu'il en est amoureux.

Trois personnages blessés que Chéreau décortique dans leurs moindres sentiments, dans leur lucidité. Heureusement, il y a ce personnage joué par J.H. Anglade qui possède une distance suffisante pour tourner en dérision les situations et les rendre comiques, par son jeu incessant de portes qu'on claque, comme dans le théâtre de boulevard.  Pour le reste, c'est torturé à souhait mais c'est  Chéreau et son talent qui s'expriment. Alors...



Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 17:29
PARANORMAL ACTIVITY
De Oren Peli

Avec Katie Featherston, Micah Sloat


Un jeune couple suspecte leur maison d'être hantée par un esprit démoniaque. Ils décident alors de mettre en place une surveillance vidéo durant leur sommeil afin d'enregistrer les évènements nocturnes dont ils sont les victimes.


C'est un phénomène de société aux USA, 
Micah et Katie, qui viennent d'emménager dans une jolie maison de San Diego, sont victimes de phénomènes étranges. Des bruits, des lumières, des objets qui se déplacent. Pour prouver à sa copine que la maison n'est pas hantée, MicahDans achète une caméra et filme tout ce qui se déroule dans la maison. C'est du cinéma amateur vérité.

 

De routinière, la vie du couple devient rapidement fascinante. Et on y croit, tant les acteurs sont convaincants. On apprend tout d'eux. Mais aussi sur cette maison où vivrait un fantôme. Et on commence à avoir peur. C'est d plus en plus lugubre. Ca dure trois semaines. La nuit, tournée en infra rouge, on s'attend à tout. Pas d'effets spectaculaires, que des effets qui font mouche, Tout cela réalisé de manière minimaliste mais très réaliste. Un vrai film indépendant qu'aucun gros producteur n'aurait pris le risque de développer mais qui apparaît déjà comme un film d'épouvante culte.

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 16:02
ARTHUR ET LA VENGEANCE DE MALTAZARD
de Luc Besson
avec les voix de Mylène Farmer, Roff, Fred Testot

Durée : 1h34
Distributeur : EuropaCorp Distribution

Arthur est au comble de l'excitation : c'est aujourd'hui la fin du dixième cycle de la Lune, et il va enfin pouvoir regagner le monde des Minimoys pour y retrouver Sélénia. Dans le village, tout est prêt pour l'accueillir : un grand banquet a été organisé en son honneur, et la petite princesse a passé sa robe en pétales de rose... C'est sans compter le père d'Arthur, qui choisit précisément ce jour tant attendu pour quitter plus tôt que prévu la maison de sa grand-mère. Au moment du départ, une araignée dépose dans les mains du jeune garçon un grain de riz sur lequel est gravé un message de détresse. Pas de doute, Sélénia est en danger, et Arthur n'a plus qu'une idée en tête : voler à son secours ! Quitte à employer un passage de fortune, tomber tête la première dans le bar de Max, se heurter aux troupes de Kröb, le nouveau tyran des Sept Terres, secourir Bétamèche, combattre des rats, des grenouilles, des araignées velues... et découvrir, une fois arrivé au village des Mimimoys, qu'aucun message de secours ne lui a été envoyé ! Mais qui donc a bien pu piéger ainsi notre jeune héros ?

La suite d' Arthur et les Minimoys s'adresse aux adultes qui ont su garder leur âme d'enfant... Superbe réaliation, utilisant trois techniques : des images de film avec des cascades, des trucages et une partie 3D. De nombreuses scènes se déroulent dans le monde humain. Les Minimoys apparaissent à la moitié du film. 
Après avoir produit le documentaire Home de Yann Arthus-Bertrand, Luc Besson renforce le message écologique 
Freddie Highmore est toujours là, en petit garçon, protecteur de la nature. Il est doublé par le comédien Yann Loubatière.



Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 15:53
LE DROLE DE NOEL DE SCROOGE

Animation de Robert Zemekis avec Jim Carrey et Gary Oldman

L'HISTOIRE :

Alors que la joie grandit dans les rues de Londres en cette veille de Noël, Ebenezer Scrooge, connu pour être le vieillard le plus riche et le plus avare, reçoit la visite du spectre de son ancien associé. Ce dernier lui en annonce trois autres : celles de l'Esprit des Noëls passés, de l'Esprit du Noël présent et enfin des Noëls à venir. Un cauchemar éveillé qui va propulser le vieux cynique dans ses souvenirs enfouis et les recoins sombres de sa misérable existence.

L'austérité et l'absence d'ampathie du personnage principal, Ebezener Scrooge, joué par Jim Carrey  (qui interprète sept rôles dans le film) vous saute à la gorge dès les premières minutes. Il est aigri, désagréable à souhait. Le réalisateur, Robert Zemeckis a voulu faire de cette histoire de spectres un conte pour enfants et adultes à la fois. En restant fidèle à la noirceur du conte d'origne.
Scrooge retrouve sa fiancée et le bonheur d'autrefois. L'Esprit du Noël lui révèle alors la déchéance de son corps et lui rappelle qu'il ne lui este que peu de temps à vivre. Il va vivre en une nuit l'expèrience de sa vie ratée. C'est beau et finalement plein d'espoir. Allez, petits et grands, montez dans le train fantôme pour réfléchir à ce que vous faites, ou allez faire, de votre vie.

L'AVANT- PREMIERE A LONDRES:




LA BANDE ANNONCE :

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 12:46
RAPT
Un film de Lucas Belvaux
Avec Yvan Attal, Anne Consigny, André Marcon, Françoise Fabian, Alex Descas, Michel Voïta, Gérard Meylan
Durée : 2h05
Président d'un groupe industriel, Stanislas Graff est enlevé par des truands.
Le film s'inspire d'un fait divers: l'enlèvement en 1978 de l'homme d'affaires belge le Baron Empain. La mise en scène est froide et implacable. Un univers
déshumanisé et fascinant. A voir.

 

 

 

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 14:37
LES HERBES FOLLES
d'Alain Resnais
Marguerite Muir s'est fait voler son portefeuille. Or, bien vite, quelqu'un le retrouve et cherche à la contacter. Cet homme, c'est Georges Palet, un homme très différent et souvent affligé. S'engage alors un chassé-croisé qui n'a rien d'amoureux ni de très compréhensible...
Cette libre adaptation de L’incident de Christian Gailly, construite sans chronologie, est donc imprévisible et complexe, ses dialogues sont très décalés. Un casting parfait pour servir quelques moments très drôles. Ceux qui s'interrogent toujours sur l'oeuvre de Resnais le trouveront absurde, les autres prendront plaisir à voir ce film inclassable.



Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 13:52
LE CONCERT

De Radu Mihaileanu

Avec Mélanie Laurent, Aleksei Guskov

A l'époque de Brejnev, Andrei Filipov était le plus grand chef d'orchestre d'Union soviétique et dirigeait le célèbre Orchestre du Bolchoï. Mais après avoir refusé de se séparer de ses musiciens juifs, dont son meilleur ami Sacha, il a été licencié en pleine gloire. Trente ans plus tard, il travaille toujours au Bolchoï mais... comme homme de ménage. Un soir, alors qu'Andrei est resté très tard pour astiquer le bureau du maître des lieux, il tombe sur un fax adressé au directeur : il s'agit d'une invitation du Théâtre du Châtelet conviant l'orchestre du Bolchoï à venir jouer à Paris... Soudain, Andrei a une idée de folie : pourquoi ne pas réunir ses anciens copains musiciens, qui vivent aujourd'hui de petits boulots, et les emmener à Paris, en les faisant passer pour le Bolchoï ? L'occasion tant attendue de prendre enfin leur revanche...

Il y a quatre ans, après Mode de vie, Mihaileanu nous avait tellement ému avec Vas, vis et deviens. Le voici qui aborde à présent le choc des cultures et la souffrance d'un musicien blessé avec beaucoup d'humour.
 Les mélomanes amoureux de Tchaïkovski apprécieront particulièrement le final.


Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 17:47
MICMACS A TIRE-LARIGOT
Un film de Jean-Pierre Jeunet
Avec Dany Boon, André Dussollier, Omar Sy, Dominique Pinon, Julie Ferrier, Nicolas Marié, Marie-Julie Baup, Michel Cremades, Yolande Moreau, Jean-Pierre Marrielle
Durée : 1h44
 Une mine qui explose au coeur du désert marocain et, des années plus tard, une balle perdue qui vient se loger dans son cerveau... Bazil n'a pas beaucoup de chance avec les armes. La première l'a rendu orphelin, la deuxième peut le faire mourir subitement à tout instant. A sa sortie de l'hôpital, Bazil se retrouve à la rue. Par chance, ce doux rêveur, à l'inspiration débordante, est recueilli par une bande de truculents chiffonniers aux aspirations et aux talents aussi divers qu'inattendus, vivant dans une véritable caverne d'Ali-Baba : Remington, Calculette, Fracasse, Placard, la Môme Caoutchouc, Petit Pierre et Tambouille. Un jour, en passant devant deux bâtiments imposants, Bazil reconnaît le sigle des deux fabricants d'armes qui ont causé ses malheurs. Aidé par sa bande d'hurluberlus, il décide de se venger...
Un hommage au cinéma truffé de trouvailles visuelles. Jeunet sait utiliser l'art de l'illusio. C'est d'une beauté stupéfiante. Tout est, comme toujours regardé à la loupe: objets comme décors.

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 22:37
LE RUBAN BLANC
Un film de Michael Haneke
Avec Susanne Lothar, Ulrich Tukur
Durée : 2h25
Un village protestant de l'Allemagne du Nord à la veille de la Première Guerre mondiale. D'étranges accidents surviennent et prennent peu à peu le caractère d'un rituel punitif. Qui se cache derrière tout cela ?
En compétition au festival de Cannes..
Depuis ses débuts, Michael Haneke s'attache aux thèmes de la violence (politique, sociale, familiale). D'où une ambiance anxiogène à travers les découvertes de l'enfance pure comme un ruban blanc face à un univers encore inconnu. Tout ceci dans un milieu figé et replié sur soi. En tache de fond, le climat social pesant,, invisible mais rampant. Un très bon film.

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article