Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Christian de Dadelsen

Chroniqueur cinéma au journal de TF1 pendant dix ans, Christian vous reste fidèle en continuant à vous livrer ses critiques de films. Depuis peu, ce blog s'est élargi à toutes les formes de culture.   

"Quel film faut-il  absolument voir cette semaine? Y en a t il un autre qui m'aurait échappé ?", voilà les questions que vous posez le plus souvent. Malheureusement, il y en a tellement qu'il nous faut faire des choix. Mes coups de coeur, les coulisses des Festivals,  mes tournages perso, vous les trouverez ici. Mes critiques sont indépendantes. Elles n'engagent plus la rédaction de TF1.

Le théâtre vivant, l'opéra, la musique, la mode, les arts en général étant de plus en plus liés au cinéma, je vous livre également mes coups de coeur dans ces domaines. En espérant que vous prendrez toujours autant plaisir à parcourir ces pages.                                                     

 
- Le site de la rédaction de TF1
- Le blog de Claire Chazal

Recherche

Coups de coeur

 

LOLA-MIX-vignette-copie-1.jpg

C’était le 22 janvier au restaurant

La Gioia,rue de Rivoli à Paris.

Lola Dewaere était

aux platines pour un mix d’enfer.

L’an dernier déjà, elle s’était

illustrée aux côtés d’Olivier

 Marchal et de Geoffrey Thiebaut.. 

The-a-tral-2-copie-1.jpg

Over-Blog


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 14:18

La-balade-sauvage19748172.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20-copie-2.jpgLA BALADE SAUVAGE (BADLANDS)  de Terrence Malick avec Martin Sheen, Sissy SpacekWarren Oates. 1h35: Inspirée par l'histoire authentique de Charlie Stark-Weather, jeune délinquant des années cinquante, évocation de la folle équipée de deux jeunes amants auxquels on refuse le droit de s'aimer. Ils laissent sur leur passage de nombreux cadavres dont le père de la jeune fille, qui refusait que celle-ci fréquente un éboueur. Ce road movie conduit le couple criminel du Dakota du Sud au Montana. Ce qui fait la beauté de ce film, c’est qu’il s’agit d’un voyage improbable au milieu des paysages américains les plus arides, les plus dévastés. Ce qui fait son originalité, c’est le voyage impossible de ces deux amants incultes qui font souvent du surplace car ils n’arrivent justement pas à avancer. Et la folie du héros, incarné par Martin Sheen nous renvoie à James Dean dans Rebel without a cause: Le meurtre n’a pas de sens mais, pour le réalisateur, le meurtrier fait partie de ces idoles que l’Amérique adore voir se jeter bille en tête (vide !) dans la violence. 

LE THEME MUSICAL DU FILM:

 

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 12:16

Festival-d-Agde.jpg

VENDREDI 17 JUIN

  • 14h00 : Films d'animations pour jeune public et scolaires
  • 15h30 : Long métrage en avant-première «Noir Océan» (2011) un film de Marion Hänsel avec Nicolas Robin, Adrien Jolivet, Romain David, ... (1h27)
  • 17h30 : «Le Top des courts» - Sélection de courts métrages primés en compétition (série 1)
  • 19h00 : Long métrage en avant-première «Lourdes» (2009) de Jessica Hausner avec Sylvie Testud, Bruno Todeschini, Elina Löwensohn, ... (1h39)
  • 20h30 : Montée des marches
  • 21h00 : Cérémonie d'ouverture du Festival et présentation du jury
  • 21h30 : Long métrage : «La tête en friche» (2010) un film de Jean Becker avec Gérard Depardieu, Gisèle Casadesus, Mauranne, ... (1h22).

Toutes les projections des films courts et longs ont lieu au Palais des Congrès. Elles sont publiques et gratuites, invitation à retirer à l'Office de Tourisme.

SAMEDI 18 JUIN

  • 10h - 11h : Festival "off", courts métrages sélectionnés hors compétition
  • 11h - 12h30 : «Le Top des courts» - Sélection de courts métrages primés en compétition (série 1)
  • 13h30 : Long métrage : «Polices Blues» (2006), de Marc-André Grynbaum, avec Bernard-Pierre Donnadieu, Bud Cort, Louise Fletche, David Soul, ...
  • 16h00 : Long métrage en avant-première : «Thanato» (2011), de Frédéric Cerulli, avec Gérard Meylan, Chantal Lauby, Antoine Coesens, ... (1h25)
  • 17h30 : «Le Top des courts» - Sélection de courts métrages primés en compétition (série 2)
  • 19h00 : Long métrage : «L'Immortel» (2010), de et avec Richard Berry, avec Jean Réno, Kad Mérad, Jean-Pierre Daroussin, Marina Foïs, ... (1h55)
  • 20h30 : Montée des marches
  • 21h00 : Court-métrage : «It is miracul'house» de Stéphane Freiss avec Laurent Gerra (18')
  • 21h30 : Long métrage : «Ma part du gâteau» (2011), de Cédric Klapish avec Karin Viard, Gilles Lellouche, Audrey Lamy, Zinedine Soualem, ... (1h49)

DIMANCHE 19 JUIN

  • 08h30 : «Les Balles Blanches», événement destiné à venir en aide aux enfants hospitalisés - Golf International du Cap d'Agde
  • 10h - 11h : Festival "off", courts métrages sélectionnés hors compétition
  • 11h - 12h30 : «Le Top des courts» - Sélection de courts métrages primés en compétition (série 2)
  • 13h00 : Long métrage en avant-première : «L'inconnue» (2006) de Giuseppe Tornatore avec Kseniya Rappoport, Michele Placido, Claudia Gerini, ... (1h58)
  • 15h00 : Long métrage : «Glenn, the Flying Robot» (2010), de Marc Goldstein, avec Billy Boyd, Dominic Gould, Patrick Bauchau, Gérard Depardieu, ... (1h23)
  • 17h00 : Long métrage en avant-première : «Dans sa bulle» (2011), de Pierre-Loup Rajot, avec Céline Rajot, Marie Caldera, Eric Bonicatto, ... (1h30)
  • 19h00 : Long métrage : «Un balcon sur la mer» (2010), de Nicole Garcia, avec Jean Dujardin, Marie-Josée Croze, Sandrine Kiberlain, ... (1h45)
  • 20h30 : Montée des marches
  • 21h00 : Cérémonie de clôture
    • Palmarès du Festival
    • Long métrage en avant-première : «My Little Princess» (2011), de Eva ionesco avec Isabelle Huppert, Anamaria Vartolomei, Georgetta Leahu, ... (1h45)
Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 14:36

 

limitless19720797.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20110418_0-copie-1.jpgLIMITLESS de Neil Burger avec Robert de Niro, Bradley Cooper, Abbie Cornish. (1h45). J'adore ce thriller. Eddie Morra rêve d’écrire, mais l’angoisse de la page blanche le paralyse. Sa vie sans éclat bascule lorsqu’un ami lui fait découvrir le NZT, un produit pharmaceutique révolutionnaire qui lui permet d’exploiter son potentiel au maximum. Eddie peut désormais se souvenir de tout ce qu’il a lu, vu ou entendu ; il peut apprendre n’importe quelle langue en une journée, résoudre des équations complexes et subjuguer tous ceux qu’il rencontre – tant qu’il reste sous l’influence de cette substance qui n’a pas encore été testée.

Très vite, Eddie fait aussi merveille à Wall Street, où ses prouesses attirent l’attention de Carl Van Loon, un puissant magnat de la finance, qui lui propose de négocier la plus grosse fusion de l’histoire. Eddie ignore encore que des gens sont désormais prêts à tout pour mettre la main sur son stock de NZT. Alors qu’il découvre le danger, il doit aussi affronter les terribles effets secondaires du produit. Pour survivre à ceux qui le pourchassent de toutes parts, Eddie puise de plus en plus dans ses réserves. En aura-t-il suffisamment pour se montrer plus intelligent que tous ses ennemis ?

 

 

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 12:13

DECAUX_CRICOSjpg--1-.jpgJules-César Bréchet, jeune réalisateur, vient de présenter son premier court métrage: Le Cri Cosmique, portrait d'un génie de la musique (Julien Doré) dont le talent n'a d'égal que l'absurdité de son instrument: Cet homme tousse. Depuis des années, il tousse avec les orchestres du monde entier et les plus grands solistes. Aujourd'hui, ce grand homme à l'âme de poète se retire de la scène. Un journaliste (Clément de Dadelsen) le suit dans les semaines précédant son ultime concert. (Contre-jour production, Fast Prod). Si je parle de ce film de 20 minutes plutôt que d'un autre c'est parce qu'il a été accueilli avec enthousiasme pour son originalité et son humour décalé. A la deuxième séance, des spectateurs de la première, dont la salle était pleine à craquer, sont revenus le voir. Il fuat dire que ce court en noir et blanc est d'abord d'une beauté dépouillée qui doit beaucoup à Vincent Leborgne, jeune directeur photo: Un travail minutieux pour sculpter les ombres et les lumières. Car Jules-César Bréchet aborde son histoire avec la sensibilité extrème qui convient à la fragilité (et à la détermination) du personnage principal de l'intrigue. On ne peut qu'être sensible à la poésie de la mise en images dans cette première oeuvre prometteuse. Enfin, la direction d'acteurs met en avant le talent des acteurs: Julien Doré, Clément de Dadelsen, Isabelle Sosolic, Gérard Giroudon, Yves Espagilière, Maurice Napoléon.  

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 13:05

Après Cannes et Banlieues, Banlieuz’Art. Initié par Emmanuel Prévost (scénariste et producteur de cinéma) et Jean-Rachid (artiste et producteur de musique), avec le soutien financier de la région Ile-de-France et de BNP Paribas: Neuf réalisateurs de courts-métrages, sélectionnés parmi plus d’une centaine de candidats. Leur film a été projeté dans une salle du palais:  Sarah Laure Estragnat, avec « Soleil noir », un suspense autour d'une jeune femme en vacances au Maroc, un court qui prépare un long. Vincent Monceau avec « Ascension ». Tous deux sont de Boulogne-Billancourt. Fabien Carrabin et David Lucchini de Pantin, présentaient « Ter Ter ». Tiara Félix, de Neuilly-Plaisance, « la Rose ». De Paris, Julien Colona, «C’est notre cinéma », Aurélia Mengin, «Macadam Transfert », Adaam, « Roving Analysis » et Mohamed Fekrane avec« Ensemble », racontant l’histoire d’un imam de la Mosquée de Paris qui a sauvé de nombreux juifs et qui sera projeté dans deux festivals américains.

 SOLEIL NOIR:

 L'INTERVIEW DU NOUVEL OBS:

 

 

 

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 11:20

morning-glory19635401.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20110111_042507.jpgMORNING GLORY de Roger Michell avec Rachel McAdams, Harrison Ford, Diane Keaton. Comédie. 1h47.Bien qu’elle soit jeune, jolie, dynamique et ambitieuse, Becky Fuller est en pleine traversée du désert professionnelle et sentimentale. Aussi, lorsqu’on propose à cette productrice TV de reprendre "Daybreak", la matinale la moins regardée du pays, elle accepte le défi sans hésiter. Pour booster l’audience, elle décide d’engager Mike Pomeroy, le journaliste de légende de la chaîne. Mais le charisme de Mike n'a d'égal que ses caprices de star, et ses relations sont électriques avec Colleen Peck, sa co-présentatrice. Les coups bas hors-plateau s’accompagnent très vite de petites phrases assassines à l’antenne…Dans le même temps, Becky craque pour un producteur de la chaîne, mais sentiments et travail ne font pas toujours bon ménage. Parviendra-t-elle à sortir l’émission de l’impasse et à trouver l’amour ? Le cinéma parle de la télévision avec un casting grandiose. Chamailleries délicieuses entre deux acteurs sacrés d'Hollywood, Harrison Ford, dans le rôle de l'homme tranquille et impassible et Diane Keaton dans celui de la star cabotine. Mais le vrai duo dramatique du film, c'est Harrison Ford et Rachel McAdams qui le forment dans une relation de manipulation entre la figure d'un père providentiel et celle de sa fille "d'adoption". 

 

LES INTERVIEWS (EN ANGLAIS)

 

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 10:57

Titeuf19693045.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20110311_013220.jpgTITEUF, LE FILM de ZEP avec Donald Reignoux, Maria Pacôme, Jean Rochefort. Animation. Pathé Distribution. 1h27. Catastrophe ! Nadia fête son anniversaire et Titeuf n’est pas invité ! Pourquoi ? Comment a-t-elle pu l’oublier alors qu’il soigne son attitude over-séductive à chaque fois qu’il la croise ? Mais un séisme plus important encore va secouer la vie de Titeuf et la faire basculer dans le chaos car décidément les adultes, une fois de plus, sont vraiment trop nuls… Titeuf, pareil à lui-même, va tenter de comprendre ce qui lui arrive et va multiplier les stratagèmes désastreux pour réparer sa vie… tout en ne perdant pas de vue son objectif : être invité à l’anniversaire de Nadia ! Les bêtises et les gaffes de ce héros de BD sont toujours aussi irrésistibles, qu'on soit enfant ou parent... ou sans enfant. La manière dont il se prend les pieds chaque fois qu'il doit s'adresser à sa copine Nadia, les ruses qu'il emploie pour profiter du divorce de ses parents, son langage, les questions qu'il se pose, son humour potache, tout cela nous replonge en enfance avec beaucoup d'humour. Jean Rochefort qui prête sa voix au grand-père est merveilleux, comme Michael Lonsdale qui joue le psy. Tout est dans la seconde lecture. Chacun appréciera.

LE MAKING OF

 


Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 11:42

 

Je-n-ai-rien-oublie19669892.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20110215.jpg

JE N'AI RIEN OUBLIE de Bruno Chiche avec Gérard Depardieu, Alexandra Maria Lara, Niels Arestrup. 1h33.Depuis des années, Conrad Lang vit aux crochets de la riche famille Senn. D’abord camarade d’enfance de Thomas, puis gardien de leur maison de vacances à Biarritz, ils l’utilisent comme bon leur semble et lui s’en satisfait. Mais lorsque son état de santé se dégrade, lorsqu’il se met à raconter à Simone, jeune épouse de l’héritier Senn, des souvenirs d’enfance qui ne collent pas tout à fait à l’histoire officielle de la famille, Elvira, la matriarche, se montre étrangement menacée. Comme si ce vieux fou inoffensif portait en lui les moyens de la détruire.C’est alors qu’entre Conrad et Simone va naître une amitié étrange, amenant la jeune femme à faire face, pour lui, à une Elvira bien plus dangereuse qu’il n’y paraît.

 

Tous-les-soleils-19670528.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20110216_11.jpg

TOUS LES SOLEILS de Philippe Claudel avec Stephan Accorsi et Clotilde Coureau. 1h45. Alessandro est un professeur italien de musique baroque qui vit à Strasbourg avec Irina, sa fille de 15 ans, en pleine crise, et son frère Crampone, un gentil fou anarchiste qui ne cesse de demander le statut de réfugié politique depuis que Berlusconi est au pouvoir.
Parfois, Alessandro a l'impression d'avoir deux adolescents à élever, alors qu'il ne se rend même pas compte qu'il est lui-mê

me démuni face à l’existence. Voulant être un père modèle, il en a oublié de reconstruire sa vie amoureuse, d'autant plus qu'il est entouré d'une bande de copains dont la fantaisie burlesque l'empêche de se sentir seul.
Mais au moment où sa fille découvre les premiers émois de l’amour, sans qu’il s’y attende, tout va basculer pour Alessandro…

 

QU'EST-CE QUE TOURNER AVEC GERARD DEPARDIEU ?  :

 


Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 18:08

les-femmes-du-6-etage19634258.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-201101.jpgLES FEMMES DU 6ème ETAGE de Philippe Le Guay avec Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain, Nathalie Verbecke, Carmen Maura, Lola Duenas, Berta Ojea, Lauriane Escaffre. 1h46.  Paris, dans les années 60. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu’une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit... au sixième étage de son immeuble bourgeois. Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l’opposé des manières et de l’austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans ? C'est sûr que ça donne envie ! Car on se doute dès le départ que cette fois-ci l'exubérance viendra de ces espagnoles au franc parler plutôt que de la tête d'affiche: La syndicaliste, la femme battue, la coureuse d'époux, autant de portraits à la fois nuancés et touchants parce que ces femmes ont quitté leur pays à cause de la pauvreté et de la dictature et demeurent malgré tout courageuses et gaies. L'épouse bourgeoise jouée par Sandrine Kiberlain leur servant de contre exemple: superficielle et toujours fatiguée à ne rien faire. Mais même elle changera un peu au contact de ces femmes pleine de vie.

SANDRINE KIBERLAIN SUR LILLE TV:

 

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 18:07

Black-Swan19627032.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20101223_112619.jpg

BLACK SWAN de Darren Aronofsky avec Natalie Portman, Mila Kunis, Vincent Cassel. 1h43. Rivalités dans la troupe du New York City Ballet. Nina est prête à tout pour obtenir le rôle principal du Lac des cygnes que dirige l’ambigu Thomas. Mais elle se trouve bientôt confrontée à la belle et sensuelle nouvelle recrue, Lily... J'ai parlé un peu vite la semaine dernière en qualifiant le film de film de l'année. Car celui-ci est encore plus poignant et brillant. Nina voit-elle ses rêves ou la réalité ? A-t-elle tendance, comme madame Bovary, à avoir une double personnalité pour combler sa solitude comme d'autres personnages du film ? La paranoïa en tout cas n'est jamais loin dans sa rivalité avec l'autre étoile, dans sa peur physique des autres en général, dans son obstination à se transformer physiquement pour dépasser ses frustrations les plus intimes. La danse peut être un art, un rituel ou un divertissement. Lorsqu'elle veut concilier la perfection de l'art avec le rituel, la mutation physique intense qu'elle exige peut friser la folie. Et l'émotion, dans ce film, croît à mesure que le destin de l'étoile grandit ou chute, ce qui est la même chose lorsqu'il s'agit de la mort du cygne noir, pendant inévitable du cygne blanc.

UNE INTERVIEW DE VINCENT CASSEL, EN ANGLAIS:

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article