Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Christian de Dadelsen

Chroniqueur cinéma au journal de TF1 pendant dix ans, Christian vous reste fidèle en continuant à vous livrer ses critiques de films. Depuis peu, ce blog s'est élargi à toutes les formes de culture.   

"Quel film faut-il  absolument voir cette semaine? Y en a t il un autre qui m'aurait échappé ?", voilà les questions que vous posez le plus souvent. Malheureusement, il y en a tellement qu'il nous faut faire des choix. Mes coups de coeur, les coulisses des Festivals,  mes tournages perso, vous les trouverez ici. Mes critiques sont indépendantes. Elles n'engagent plus la rédaction de TF1.

Le théâtre vivant, l'opéra, la musique, la mode, les arts en général étant de plus en plus liés au cinéma, je vous livre également mes coups de coeur dans ces domaines. En espérant que vous prendrez toujours autant plaisir à parcourir ces pages.                                                     

 
- Le site de la rédaction de TF1
- Le blog de Claire Chazal

Recherche

Coups de coeur

 

LOLA-MIX-vignette-copie-1.jpg

C’était le 22 janvier au restaurant

La Gioia,rue de Rivoli à Paris.

Lola Dewaere était

aux platines pour un mix d’enfer.

L’an dernier déjà, elle s’était

illustrée aux côtés d’Olivier

 Marchal et de Geoffrey Thiebaut.. 

The-a-tral-2-copie-1.jpg

Over-Blog


Blog hébérgé par :


Annuaire des blogs d'Over-Blog – Créer un blog gratuit
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 12:27

Rabia19427168.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20100420_041159.jpgRABIA de Sebastian Cordero avec Gustavo Sanchez Parra, Martina Garcia, Iclar Bollain. Thriller (1h35). Espagne.  Madrid. Rosa et José-Maria, immigrés sud-américains viennent de se rencontrer lorsque ce dernier provoque la mort de son chef de chantier. Il doit alors se cacher et trouve refuge à l'insu de tous dans la grande maison bourgeoise où Rosa est employée comme domestique. Rosa malgré elle va devenir le centre de tous les fantasmes. Il y a du Bunuel, dans cette caricature de la haute bourgeoisie décadente même si ses personnages sont nuancés. En fait, le vrai thème du film est la séparation physique d'un couple dont la femme est particulièrement désirable et désirée par les hommes. L'homme lui s'installe en voyeur qui surveille la capacité de résistance à la fidélité de cette femme en lui donnant des instructions par téléphone. Mais cette surveillance a des limites: l'obligation de ne pas se dévoiler alors qu'il en meurt d'envie. Ajoutez à cela le poids de la famille: Le père ignore la domestique, la mère veut adopter son enfant et le fils aîné, alcoolique, déverse sur elle ses pulsions de domination. Après Ratas, ratones, rateros et Croniquas, le réalisateur équatorien continue sur le thème de la culpabilité des meurtriers involontaires.

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 12:09

La-tete-en-friche19445636.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20100510_0.jpg LA TETE EN FRICHE  de Jean Becker avec Gérard Depardieu, Gisèle Casadesus, Maurane. Drame. (1h22). Germain, 45 ans, quasi analphabète, vit sa petite vie tranquille entre ses potes de bistrot, sa copine Annette, le parc où il va compter les pigeons et le jardin potager qu'il a planté derrière sa caravane, elle-même installée au fond du jardin de sa mère, avec laquelle les rapports sont très conflictuels. Il n'a pas connu son père, sa mère s'est retrouvée enceinte de lui sans l'avoir voulu, et le lui a bien fait sentir depuis qu'il est petit, à l'école primaire son instituteur l'a vite pris en grippe, il n'a jamais été cultivé, il est resté " en friche ". Un jour, au parc, il fait la connaissance de Margueritte, une très vieille dame, ancienne chercheuse en agronomie, qui a voyagé dans le monde entier et qui a passé sa vie à lire. Elle vit seule, à présent, en maison de retraite. Et elle aussi, elle compte les pigeons. Entre Germain et Margueritte va naître une vraie tendresse, une histoire d'amour " petit-filial ", et un véritable échange...Rien, ou plutôt tout à dire sur cette rencontre improbable entre deux êtres qui expriment toute l'émotion du roman de Marie-Sabine Roge et toute l'humanité  de ce grand réalisateur qu'est Jean Becker dont la sincérité est égale à son immense talent.

JEAN BECKER ( Interview réalisée par PiMi au Swissôtel Métropole de Genève)

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 21:20

Annecy-2010.jpg

À l’occasion du Festival international du film d'Annecy, qui aura lieu du 7 au 12 juin 2010, sera créé le premier concours national de voix de doublage. Les gagnants seront formés par une école de comédie spécialisée. La première audition aura lieu pendant le festival. Studio30.jpg

Un studio d'enregistrement sera installé sur place par le studio Plus 30. C’est là qu’ont été enregistrées les voix des séries d'animation Adibou, Chasseurs de dragon, Foot 2 rue, Le Petit Nicolas et le long métrage de Titeuf. La seconde et dernière audition aura lieu sur plusieurs jours, entre janvier et mars 2011, dans les locaux parisiens de Plus 30 où les voix des concurrents seront captées sur les images de Minuscule, La Nuit des Enfants Rois. Studio30.2.jpg

Les gagnants se verront remettre leur prix en Juin 2011 lors du 51ème festival d'Annecy.

Les gagnants remporteront différents prix :

- Un séjour pour le festival du film d’Animation d’Annecy 2011

- Un stage de formation dans une école spécialiste.

- Des auditions sur un film en cours de production.

- La possibilité d’assister à des enregistrements au studio « Plus 30 ».

- Des places de cinéma offertes par Allociné.

POUR VOUS INSCRIRE A CE CONCOURS :

http://www.talkover.fr/concours-annecy-2010

ANNECY est le plus grand événement mondial entièrement dédié à l’animation : 239 films en sélection officielle, 66 pays représentés, 525 films projetés, 9 salles pour des séances de 10h à 23h, 1 écran géant en plein air réunissant 5 à 7000 spectateurs chaque soir au bord du lac, 120 000 entrées sur une semaine. (Photos Studio Plus 30)

LES EXPLICATIONS DE REDHA ZAIM, DIRECTEUR DE STUDIO 30 PLUS:

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 07:34

Aisheen19415309.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20100409_034542.jpgAISHEEN (CHRONIQUES DE GAZA) Documentaire suisse et gararien de Nicolas Wadimoff. (1h25)  . « Elle est où la cité des fantômes ? », demande l’enfant au gardien du parc d’attractions. « Elle est là, juste là. Mais elle a été bombardée… Tu veux la voir ? » C’est par ces mots que commence le film, balade impressionniste dans une Gaza dévastée, au lendemain de la guerre. La cité des fantômes, c’est Gaza... Aisheen, en arabe, veut dire 'toujours vivant". C'est en avançant au hasard, sans chercher à plaider une cause politique, toujours à l'affût de ce qui est beau même dans le pire, dans l'inhumain. Il rencontre un monde laminé par une guerre sans fin où les rit comme partout dans les cours de récréation, où les parents pleurent sous les bombardements. Un monde irréel, ou plutôt trop réeel, où les jeunes naviguent entre la colère et l'ennui dans un univers absurde qui les révolte et les pousse à rêver d'héroïsme fou, le ventre creux, la gorge serrée, le plexus noué, habitués aux poussées d'adrénaline: Ils désespérent de l'avenir et vivent de petits bonheurs au jour le jour, comme l'ont fait et le font, à travers l'histoire du monde qui se répète, toutes les victimes du manque d'ampathie. C'est donc à leur en donner un peu que se consacre ce documentaire qui, en ce sens, est humaniste... et objectif.

Nicolas Wadimoff, pour le Monde des Religions:


Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 07:05

L-autre-rive19445068.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20100507_063006.jpg   L'AUTRE RIVE (GAGMA NAPIRI) de Giorgo Ovashelli avec Tedo Beckhauri, Galoba Gambaria, Nika Alajajev. Drame (1h33). D'après une nouvelle écrite par Nugzar Shataidze.  À 12 ans, Tedo, vit avec sa jeune mère dans un taudis près de Tsiblissi, en Georgie, depuis que la guerre a ravagé leur province natale, l'Abkhazie, suite à l'effondrement de l'Union Soviétique. Tedo travaille comme apprenti dans un garage, traîne avec d'autres gamins et s'arrange de petits vols pour ramasser un peu d'argent et éviter à sa mère de se prostituer. Un jour il décide de partir à la recherche de son père, resté sur " l'autre rive ", au-delà de la frontière, en Abkhazie... Ce premier long métrage a été sélectionné au Festival de Berlin en 2009. Il représentait également la Géorgie pour l'Oscar du Meilleur Film Etranger 2010. Car ce film nous fait toucher du doigt les conséquences abominables de la guerre qui opposa en 2008 la Géorgie à la Russie. Il en décortique les enjeux: le pétrole; bien sûr, qui jaillit à flots mais aussi, une réelle aspiration à l'indépendance dans la population. Et, pourtant, ce sera un immense exode pour des milliers de géorgiens. Ovashell nous fait vivre ça à travers les yeux d'un enfant, Tedo, qui n'a plus rien et se bat pour survivre, le regard plein de tristresse. Et surtout, il est parti à la recherche de sa famille, hanté par l'image de son père disparu. Difficile de suivre cette quête sans avoir les larmes aux yeux ! Un belle leçon de courage et de vie. Un film qui sort de l'ordinaire.

 

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 06:36

ca-commence-par-la-fin19282175.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-201003.jpg

CA COMMENCE PAR LA FIN de Michaël Cohen, avec Emmanuelle Béart, Michaël Cohen, Léopold Kraus . Romance, Drame. (1h28) . Une femme, un homme, un été à Paris. La passion, la rupture, les retrouvailles. Une histoire d’amour dans le désordre. Un soir, l'été, à Paris, une femme revient dans l'appartement d'un homme qu'elle a aimé. Et si Michaël Cohen et Emmanuelle Béart se donnent corps et âme dans ce film, ça commence bien mal. Avec une scène d'amour dès le premier soir, ce qui pourrait prouver qu'on a bien affaire là à une grande histoire d'amour. Mais il s'agit en fait d'une scène qui met plutôt mal à l'aise le spectateur par ses gémissements inutilement longs et monotones, un spectateur déjà averti de l'originalité de ce qu'il va voir lorsqu'Emmanuelle Béart, toute nue, se définit par ces mots: "Je ne suis que cela". Et effectivement, le film n'est que cela au propre comme au figuré. Du coup, leur passion et leurs souffrances appparaissent inutiles, lourdes et artificielles. Et l'on se met à attendre ces quelques trop rares moments, drôles ou légers, qui nous ferons respirer enfin leur intimité, comme ces regards échangés dans un café.

 

 

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 23:33

Edward-II19448772.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20100514_023719.jpg

EDWARD II de Derek Jarman avec Steven Waddington, Kevin Collins, Andrew Tiernan. Drame (1h30) Du fond du donjon où il est prisonnier, le roi Edward II se remémore les événements qui ont provoqué sa chute, son amour immodéré pour son favori Piers Gaveston... Derek darman délaisse le thème du plaisir pour aborder celui de l'exclusion. C'est censé parler du moyen âge mais rien ne signe vraiment l'époque. En fait, le grand metteur en scène de théâtre, devenu réalisateur fait allusion au règne d'une autre reine qu'Isabelle: Margaret Thatcher, dont l'actrice va jusqu'à imiter la voix. L'Angleterre est sous le joug de l'injustice, confrontée à la  violence sociale. Les minorités sont mlses au banc. En premier, les homosexuels. La reine Isabelle est en colère. Son mari la délaisse. Elle veut se venger et monte une machination contre le roi. Un règlement de compte dans un univers de pouvoir et de richesse où même les minets du roi, censés le défendre, sont devenus des jouisseurs qui en profitent. Et ce n'est pas forcément qu'un jugement moral.

EXTRAIT EN ANGLAIS DE MORTIMER ET LA REINE:

 

 

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 23:10

policier-adjectif19438861.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20100426_02.jpg 

POLICIER, ADJECTF de Corneliu Porumboiu avec Dragos Bucur, Vlad Ivanov, Cosmin Selesi. Drame. (1h53) Cristi est un jeune policier. Lors d'une filature, il voit un garçon vendre du haschich à ses copains de lycée. Il refuse de l'arrêter alors que la loi l'y oblige. Il ne veut pas avoir la vie du jeune homme sur la conscience. Mais pour son supérieur, le mot conscience a un autre sens. Voici donc un film roumain qui entend parler du langage et du sens qu'il porte. Quitte à utiliser des situations absurdes, en apparence. Car les mots ont du poids en général et particulièrement dans une enquête policière. Sutout si l'enquêteur y prête une attention particulière, y compris dans sa vie personnelle. Dans son travail, c'est la rigueur, la raideur même de son responsable hierarchique qui ne sait parler que de loi et de conscience, qui l'écrase. Au point de faire de sa fonction, non une vocation mais une simple fonction, faisant du mot policer un adjectif au-lieu d'un mêtier.

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 21:56

Copie-conforme19439947.jpg-r_120_x-f_jpg-q_x-20100428_12533.jpg

COPIE CONFORME de Abbas Kiarostami avec Juliette Bonoche, William Shimell. Drame . (1h46) Une rencontre entre un écrivain anglais et une galeriste française, dans un petit village italien du sud de la Toscane. Elle, à la fois fragile et terriblement lucide,veut retrouver les premiers émois qu'elle avait ressentis avec lui quinze ans plus tôt. Lui, séducteur sucré mais froid  et goujat, se trouve de fausses excuses pour être le plus absent et le plus loin possible même quand il est avec elle. C'est la fin de leur histoire. Du moins, c'est ce que l'on suppose car rien n'est sûr, rien n'est clair, pas même le fait qu'ils aient vécus ensemble. Ne serait-ce pas plutôt un jeu ? Auquel nous serions amenés à assister en spectateur, en dégustant des scènes de séduction ambigües. En une journée, en tout cas, ce couple en apprend plus sur la vie qu'en toute leur vie. La mise en scène du réalisateur iranien est d'une telle perfection qu'elle sera bientôt analysée dans les écoles de cinéma. Elle rend encore plus dure la vision qu'il donne du couple dans le microcosme de ce village du sud de la Toscane.

Juliette Binoche (en anglais) à la conférence de presse de Cannes:

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 20:39

 

Repost 0
Published by Christian de Dadelsen
commenter cet article